Logo cession commerce
PME : de nombreux projets de cession et d’acquisition

PME : de nombreux projets de cession et d’acquisition

Malgré les difficultés inhérentes à ce type d’opérations, 72 % des dirigeants de PME ont l’intention de racheter une entreprise alors que 47 % prévoient de vendre leur entreprise dans les cinq prochaines années, selon une étude de Bpifrance Le Lab, qui s’est penchée sur la croissance externe des PME.

Par Sophie MENSIOR - le 15/09/22

81 % des dirigeants de PME  ont envisagé d’acquérir une entreprise au cours des 5 dernières années, selon une étude Bpifrance Le Lab et France Invest menée auprès de 668 chefs d’entreprise…Pourtant seuls 34 % y sont effectivement parvenus…47 % ont dû malgré eux tirer un trait sur leurs velléités d’achat. 19 % des dirigeants se tiennent même volontairement éloignés des projets de croissance externe.

Si ce levier de développement est plébiscité, les chefs d’entreprises ne parviennent pas toujours à mener à bien des opérations d’acquisition, qui se révèlent aussi complexes qu’exigeantes.

Il s’agit en effet d’un projet difficile, parsemé d’embûches. Manque de temps, de compétences en interne ou de fonds : les sources d’empêchement sont nombreuses. Une fois lancés, ces projets peuvent aussi échouer en cours de route. Les phases de négociation et d’audit sont les deux étapes aux plus forts taux d’abandon.

Pour accompagner ces opérations, l’avocat est sollicité dans 87 % des cas, arrivent ensuite les experts-comptables (84 % des cas) et les partenaires bancaires traditionnels (80 %).

Financement par de la dette

Dans 55 % des cas, le montant des opérations de fusion-acquisition ne dépasse pas le million d’euros. Il s’agit d’une question de taille : plus les PME comptent de salariés, plus ils ont la possibilité de se lancer dans des opérations, dont les montants dépassent le million d’euros.

En termes de financement, dans 84 % des cas, les opérations d’acquisition des PME sont financées partiellement ou complètement par de la dette. Plus précisément, 56 % financent par de la dette uniquement, 20 % la couplent à de l’auto-financement et 8 % à une levée de fonds associée. Seuls 14 % financent leur acquisition par leur seule trésorerie.

Pour autant, les transactions entre PME devraient croître dans les prochaines années. 72 % des dirigeants de PME  affirment avoir l’intention de racheter une entreprise à moyen terme. Tandis que près d’un dirigeant sur deux (47 %) prévoit de vendre son entreprise en échange d’un prix conforme au marché dans les cinq prochaines années.

Selon l’étude de Bpifrance Le Lab, le départ à la retraite des baby-boomers va créer de nombreuses opportunités pour les dirigeants souhaitant acquérir une autre société.