Logo cession commerce
Les artisans restent optimistes, en dépit des difficultés

Les artisans restent optimistes, en dépit des difficultés

Malgré le conflit ukrainien et l’inflation, les artisans veulent maintenir leur activité pour les six prochains mois. Les cessions d’entreprise restent stables : 14 % des artisans envisagent cette opération, selon la dernière enquête de CMA France.

Par Sophie MENSIOR - le 31/08/22

Malgré les crises qui s’enchaînent, -Gilets Jaunes, crise sanitaire et maintenant la guerre en Ukraine-, l’artisanat reste un secteur dynamique, qui continue à se développer. « Il faut savoir s’adapter en permanence », estime Joël Fourny, président du réseau des chambre de métiers et de l’artisanat, CMA France, lors de sa conférence de presse de rentrée.

La preuve par les chiffres : 1,830 million d’entreprises artisanales sont recensées en France, avec un solde positif de 80 000 nouvelles entreprises au premier semestre 2022. Dans un contexte difficile, les artisans restent confiants. Selon l’étude Qualitest réalisée cet été auprès d’un panel de 2 000 artisans, 73 % d’entre eux prévoient de maintenir leur activité pour les 6 prochains mois, malgré une situation économique dégradée.

Face au conflit ukrainien et à l’inflation, les artisans sont majoritairement inquiets mais restent optimistes (43,7 %).  Ce qui leur pose le plus de problème est la hausse du prix du carburant (28,5 %), qui les incite à réduire leurs déplacements (46,2 %). 30 % d’entre eux se sont lancés dans la chasse au gaspillage (extinction de la lumière, baisse du chauffage…)

Des artisans combatifs

Malgré le contexte, les artisans sont combatifs et veulent poursuivre leur activité. Seuls 14 % d’entre eux envisagent de céder leur entreprise, ils étaient 12 % en décembre 2021.

Par rapport au premier semestre 2021, 45,6 % des artisans ont vu leur chiffre d’affaires se stabiliser tandis que 21 % d’entre  font part d’un CA en hausse. Plus de la moitié d’entre eux (54 %) estime que leur activité va se stabiliser dans les prochains mois ; 18,4 % pensent qu’elle va s’améliorer.

Si l’on se penche sur les 6 derniers mois, les artisans ont continué leur activité sans changement majeur. Près d’un quart des chefs d’entreprise ont continué à se former pendant la crise pour y faire face. Pendant cette période, 23,3 % des artisans ont quand même développé leur activité.

Si l’on se projette sur les 6 prochains mois : « Le mot d’ordre est la stabilisation », souligne Julien Gondard, directeur général de CMA France. Avec la formation comme enjeu majeur, pour la pratique de son métier, le numérique et la gestion de son entreprise. Autre défi auquel les artisans sont confrontés : le manque de main d’œuvre, qui devient critique. Un quart des entreprises artisanales se dit prêt à recruter, soit environ 500 000 emplois…