Logo cession commerce
Aides énergie : les propositions des hôteliers et restaurateurs

Aides énergie : les propositions des hôteliers et restaurateurs

Réagissant aux dernières annonces du gouvernement, deux organisations de l’hôtellerie-restauration proposent d’ouvrir le bouclier tarifaire à toutes les PME, quelle que soit la puissance du compteur électrique et la création d’une aide EBE sur le modèle mis en place pendant la crise Covid.

 

Par Sophie MENSIOR - le 10/11/22

Fin octobre, le gouvernement a annoncé une nouvelle série de mesures afin d’aider les entreprises confrontées à une hausse exceptionnelle des prix de l’énergie. Deux organisations représentatives du secteur de l’hôtellerie-restauration, le GNI et le SNRTC, estimant que les mesures présentées sont insuffisantes, montent au créneau et formulent des propositions.

« Le bouclier tarifaire n’est accessible qu’aux entreprises employant moins de 10 salariés, réalisant au plus 2 millions d’euros de chiffre d’affaires et équipées d’un compteur électrique d’une puissance inférieure à 36 kVA. Cette dernière condition est inacceptable pour nos entreprises car elle leur interdit le bénéfice du seul dispositif qu’elles jugent aujourd’hui efficace », écrivent les associations dans une lettre adressée au Ministère de l’économie et des finances.

« Pour les autres, nous craignons que le dispositif ne soit qu’un pansement sur une jambe de bois », poursuivent-elles. Le GNI et le SNRTC notent que la mesure ne devrait permettre qu’une ristourne de 120€ le MWh sur les factures des entreprises. « C’est bien trop insuffisant pour compenser les augmentations subies ou à subir des entreprises du secteur » jugent-elles.

Ouvrir le bouclier tarifaire à toutes les PME

Tout d’abord, Didier Chenet, le président du GNI, demande que « le bouclier tarifaire qui limite la hausse du coût de l’énergie à 15% en janvier prochain, soit ouvert à toutes les PME quelle que soit la puissance du compteur électrique ».

De son côté, Hervé Dijols, président du SNRTC, propose la création d’une aide EBE sur le modèle mis en place pendant la crise Covid. « Nous formons beaucoup d’espoir dans le dispositif d’aide aux entreprises grandes consommatrices d’énergie que le gouvernement veut réviser. Nous proposons de l’ouvrir à toutes les entreprises dont la facture d’énergie représente au moins 3% de son chiffre d’affaires en 2022 et qui subissent une augmentation d’au moins 50% de sa facture d’énergie. L’aide apportée devrait permettre de compenser la perte subie du fait de l’augmentation du prix de l’énergie ».

Pour les deux présidents, « les chefs d’entreprises ont besoin d’un accompagnement simple et efficace. Ils veulent de la transparence, ils veulent de la visibilité, c’est l’objet de nos propositions ».